Chez Vuitton,  »le luxe, c’est la planète ! » Car c’est la planète qui devient un luxe…

Chez Vuitton,  »le luxe, c’est la planète ! » Car c’est la planète qui devient un luxe…

Avenue des Champs Elysées en cette veille de nouvel an… Les boutiques de luxe font le plein. Des files interminables comme chez Louis Vuitton… Le luxe ne connaît décidément pas la crise. Loin de prôner le conservatisme, les marques ont évolué avec leur temps, souvent en montrant l’exemple.

On a souvent reproché aux produits de luxe de favoriser les déchets et de ne pas prendre en compte l’environnement. L’utilisation de la coupe au centre des sacs en cuir demande des efforts supplémentaires, souvent invisibles. Plus d’espace, plus de ressources, plus d’énergie que nécessaire.

Cependant, il y a un nouveau luxe qui est basé sur l’efficacité. Un luxe qui repose sur l’investissement dans les énergies renouvelables, dans des ressources qui peuvent être considérées comme infinies, dans la conception intelligente, dans la satisfaction de savoir que les autres profitent, ne paient pas, pour l’expérience ou l’objet que vous achetez.

Ainsi LV a réalisé son premier bilan carbone dès 2004… Ses usines sont vertes, la logistique est soucieuse de l’empreinte écologique. Chez Vuitton,  »le luxe, c’est la planète ! » titrait le FIGARO. N’oublions pas, qu’avant tout, aujourd’hui, c’est la planète qui devient un luxe !

«Et en tant que leader, nous nous devons d’être exemplaires. Nous avons les moyens humains et financiers de changer le monde. Alors pourquoi attendre pour devenir une entreprise écocitoyenne ?» précise Yves Carcelle, président de Louis Vuitton.

Et l’entreprise de rappeler que, depuis 1854, les artisans de l’emblématique enseigne produisent des bagages de très haute qualité. Justement créés pour durer. La première conception du développement durable !

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *