Devenir un patron ou un manager « pirate » ?

Les GAFA : Google, Apple, Facebook et Amazon. Que représentent-ils pour vous ?

Probablement : un moteur de recherche, un Mac ou un iPhone, un réseau social et la vente en ligne.

Pourtant, le moteur de recherche ne représente qu’une infime partie de Google et de sa maison mère Alphabet. Le secteur en plus forte croissance chez Apple, ce sont les services comme iTunes et Apple Music. Facebook investit lourdement dans la réalité virtuelle Et Amazon est devenu un géant du cloud computing, qui se lance à présent dans la production de jeux vidéo, de films et de séries.

Les GAFA sont très forts pour appréhender les besoins utilisateurs de demain. Pendant longtemps, ils ont eu un temps d’avance sur les entreprises traditionnelles et ont représenté la pointe de l’innovation technologique, économique et entrepreneuriale.

A côté de structures internes pour imaginer le futur, ces entreprises ont aussi redéfini le management, elles encouragent un ‘management pirate’ qui repose sur une culture hacker.

Prise de décision rapide, travail en équipe ou encore organisation hiérarchique sont en rupture. Exemple : chez Amazon, avec la règle des réunions à 2 pizzas : pour Jeff Bezos, la productivité baisse quand il faut plus de deux pizzas pour nourrir les participants d’une réunion.

Google promeut de son côté une organisation beaucoup moins hiérarchique : sur 37 000 collaborateurs, seuls 14 % sont des managers et 3 % des directeurs. Ce modèle repose sur une très forte diffusion technologique au service de la performance et de la créativité des équipes en interne. Les outils automatisent les tâches à faible valeur ajoutée, actualisent les niveaux d’information des équipes et facilitent le partage de la connaissance et la culture de l’apprentissage.

 

Pas de quartier !

Et puis, depuis deux ans environs, les GAFA se sont fait voler la vedette par les NATU. Encore un acronyme : Netflix, AirBNB, Tesla et Uber. Voici donc l’ère des entreprises dites « disruptives ». Elle cassent les codes et bousculent encore plus l’ordre établi, avec un business modèle tout à fait différent de ce qui existait jusque là… Tels des pirates, NATU partent à l’abordage de pans entier de l’économie (médias, tourisme, logement, transport…) avec une vitesse et des méthodes qui laissent leur concurrents sur place.

Est-ce pour un pire ou un meilleur ? Et vous, serez-vous un de ces nouveaux « pirates » ?

Pyle_pirate_handsome-001

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *