Le WEB est une place de marché…

Près de 60 % des entrepreneurs considèrent encore qu’ils n’ont pas besoin de communiquer sur Internet. Pour 25%, c’est trop coûteux. Pour 20 %, ils ne disposent pas des ressources humaines nécessaires. (Source IPSOS – France). Bienvenue dans un monde à deux vitesses… 

online buy

Une vitrine web ne suffit plus

Ma conviction est simple : avoir une vitrine web ne suffit plus. Le web est une place de marché d’un genre nouveau qui est régie par des règles vieilles comme le monde: échanges, importance de la communauté, partage des connaissances.  Quelle place y avez-vous ?  Présent ou absent ? Actif ou spectateur ? Seules les entreprises qui sauront investir et tirer profit de cette nouvelle place de marché tireront leur épingle du jeu. La réponse vient des clients… Leurs habitudes de consommation, qu’il s’agisse de BtoC ou de BtoB changent à la vitesse de l’éclair. Et de ce point de vue, je constate un net décalage entre la pratique des PME et l’adoption des nouvelles technologies par leurs clients.

Etes-vous connecté à vos clients ? Si vous êtes convaincus de la réalité des deux affirmations suivantes, vous êtes dans le bon !

  • Vos clients sont massivement connectés.
    Le parcours d’achat commence désormais en ligne par la recherche d’informations, la comparaison des offres et des prix et il s’y termine avec le partage des avis clients. C’est pourquoi, en 2018, ne pas être visible sur la toile est tout simplement impensable. C’est prendre le risque de ne pas exister. Et donc disparaître.

 

  • Vos clients sont de plus en plus mobiles.
    Plus de 25% des internautes sont en fait des mobinautes. Cela veut dire qu’ils consultent leur mail, internet ou des applis via leur smartphone ou tablette. Et qu’ils réagissent à des promotions, vérifient un prix, une adresse, des heures d’ouverture en cours de route. La mobilité progresse d’année en année. Votre communication est-elle adaptée ?

La question à se poser en priorité: quelle image votre entreprise projette-t-elle sur la toile ?
Un site vitrine qui n’a plus évolué depuis des années ? Une page Facebook animée -sporadiquement- par un stagiaire ? Des vidéos amateurs postées sur YouTube ? Ou, pire encore, rien de tout cela ? S’il n’est pas encore trop tard, c’est urgent… Et comme le disait Talleyrand, quand c’est urgent, c’est déjà trop tard… Mais bon, restons positifs en cette veille de nouvelle année.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *