Un monde et une économie sans argent ? Une start-up s’y emploie…

Suite à la semaine de l’argent, je vous invite à partager ma réflexion sur certains aspects de l’économie collaborative. Vous le savez, c’est une question qui m’anime souvent : l’émergence de l’économie collaborative ou du partage pourrait-elle aboutir à réduire l’utilisation de l’argent dans nos échanges ?

Sans philosopher outre mesure, la question mérite d’être posée. L’argent, qu’il soit physique ou électronique,  répond à un besoi fondamental : fluidifier les échanges. C’est en quelques sorte une accumulateur qui stocke de la valeur jusqu’à ce qu’on en ait l’utilité. Mais dans un monde en pleine mutation, où les échange deviennent très facile, le « stockage monétaire » a t-il toujours un sens ? La technologie ne peut-elle pas inventer de nouvelles formes d’échanges entre particuliers ou entreprises ?

Pour vous et nous inspirer, je vous propose de partir à la découverte de Mutum. Cette start-up créée en 2014 est en train de lever des fonds auprès de ses utilisateurs.

« La monnaie, ça doit servir aux échanges. Pas à faire plus d’argent ou plus de guerres », lance Frédéric Griffaton, directeur de Mutum, pour résumer sa philosophie. Sa plateforme est leader en France du partage d’objets entre voisins, sans commission. Et pour faciliter les échanges, elle fonctionne justement grâce une monnaie virtuelle, le Mutum, que l’on reçoit ou que l’on dépense pour prêter où emprunter des objets. 

echange

60 000 objets sont inscrits sur la plateforme, avec un objectif de 300 000 d’ici fin 2017.   Mais l’ambition de la plateforme est aujourd’hui plus large. « On aimerait que cette monnaie permette de tout s’échanger, explique Frédéric Griffaton. Des outils, mais aussi des services, des véhicules, des appartements. » Connue comme un site de partage d’objets, Mutum voudrait s’imposer comme « créateur de monnaie alternative basée sur l’entraide et le partage. » Une monnaie qui pourrait être utilisée pour échanger des biens et services à tous les étages de la vie sociale.

Vous le voyez, Mutum résout le problème de l’argent… par l’argent. En créant une monnaie virtuelle, privée et « locale » (limitée au site), la start-up reprend le principe, mais entend éviter ce qui est perçu comme négatif dans l’argent « traditionnel » : la spéculation, l’absence de contrôle, etc. Qu’en pensez-vous ? Une solution comme Mutum vous semble-t-elle crédible et intéressante, ou juste une mode ? Faut-il aller plus loin et s’éloigner du concept même de monnaie pour de tels échanges ? Votre avis m’intéresse !

source : http://consocollaborative.com/article/le-plan-de-mutum-pour-construire-un-monde-dechange-sans-argent/

Un commentaire

  1. Borcy Didier

    L ‘ argent donne une valeur aux choses. L ‘ utilisation des objets leur donne une moins value. Lorsqu ‘ on fait un échange ou que l ‘ on prête un objet, comment valoriser cette moins value?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *