Si la consommation est le reflet de la société, on est mal barré…

Si l’obésité est un mal planétaire, il doit nous inviter à consommer autrement. Notamment à consommer local et plus sainement. C’est un des enjeux qui concernent les sociétés dites développées. Les entrepreneurs de demain, en Wallonie et en Grande Région, doivent pouvoir en prendre toute la mesure. Le Monde Diplomatique de septembre 2012 titrait : “Obésité, mal planétaire”. Au coeur de la publication, un article met en évidence l’idée que, selon un préjugé répandu, et entretenu par l’industrie agroalimentaire, les personnes obèses, incapables de contrôler leurs désirs, seraient responsables de leur condition. Ce discours occulte

12 mini-tendances de consommation pour demain

Je propose de découvrir aujourd’hui quelques tendances de consommation à même de vous inspirer, vous qui entreprenez ou souhaitez entreprendre en Wallonie ou en Grande-Région. Trendwatching est un des leaders mondiaux des analyses de tendances de consommation. Une belle source d’inspiration pour les starters et les entrepreneurs. En septembre, la société publie 12 MINI TENDANCES qui ne changeront peut être pas la phase du monde, mais qui vous permettront certainement de générer des innovations rentables. http://trendwatching.com/fr/trends/minitrends/ Avec des exemples des plus grandes marques provenant des quatre coins du monde comme Telefonica Vivo Brazil, Sony Japan,

Penser les circuits courts au-delà de la filière alimentaire

Le concept de “circuits courts” peut aussi s’appliquer à la filière non-alimentaire.Et favoriser l’émergence d’une économie locale, saine et durable. Pour ceux qui désirent entreprendre en Wallonie ou en Grande Région, les contours du concept doivent être bien appréhendés afin de pouvoir jouir des opportunités qu’il présente. Les circuits courts. Tout le monde en parle. C’est, dans le discours, devenu quasi obsessionnel ! Mais en parle-t-on pour se donner bonne conscience ou parce qu’il est impératif de réinventer un modèle de consommation basé sur les richesses locales et la proximité ? Aujourd’hui, le concept s’applique

Les 10 ans de Challenge, c’est un peu mon anniversaire

Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. D’ores et déjà merci à toutes et à tous pour vos délicates attentions, messages et souhaits, à mon égard. Aujourd’hui, je voudrais célébrer un autre anniversaire, qui me tient en haleine depuis plusieurs semaines : les 10 ans de Challenge que j’ai créé en 2002. Ce vendredi 14 septembre nous avons vécu une magnifique soirée empreinte d’émotion et de convivialité. Vous étiez près de 200 à y participer. C’était au L.E.C. (Libramont Exhibition & Congress). Challenge (www.challengeonline.be) est une société qui accompagne celles et ceux qui veulent entreprendre dans le sud de

L’outplacement : vivier de créateurs d’entreprises ?

« L’outplacement en plein essor » titrait Le Soir en février 2009. C’est vrai que depuis la crise de 2008, l’outplacement connaît une croissance importante. Se retrouvent sur la touche des cadres, des employés et des ouvriers qui n’ont pas choisi cette issue. Le rôle des organismes d’outplacement est de les aider à se repositionner sur le chemin du retour à l’emploi. Peu d’entre eux, toutefois, éveillent leurs clients à la création d’entreprise. Un vivier de créateurs d’entreprises Pourtant, il existe sans doute un vivier de créateurs d’entreprises au sein de l’outplacement. Mises sur la touche, certaines

Les 4 P du marketing sont-ils obsolète ? Vers une autre approche

Je me souviens avoir suivi une formation en marketing à l’ICHEC à Bruxelles au début des années 90. On y enseignait l’approche marketing developpée dans les années 70, celle qui introduit une nouvelle dynamique: celle de faire acheter. Elle se posait par opposition à la dynamique de la vente, qui devenait en soi désuète. Le marketing, selon KOTLER, théoricien de cette approche, ce sont les 4P : Place, Promotion, Price, Product. D’approche en approche Aujourd’hui, on peut à nouveau s’interroger sur cette approche marketing. Pour certains, avec l’accélération technologique liée à internet et aux réseaux sociaux, cette approche

La vision d’entreprise expliquée aux nuls

Le titre se veut un peu provoc ! Mais, il l’est simplement pour vous parler d’un point essentiel dans tout projet d’entreprise. A travers cet article, je voulais évoquer avec vous, futurs créateurs d’entreprise, les concepts de mission, de vision, de valeurs et de stratégie à des futurs créateurs. La vision est essentielle, qui plus est pour ceux ils envisagent de sa lancer seuls. Ne pas avoir de vision, c’est souvent se heurter à un mur… Je voudrais démontrer par l’absurde qu’entreprendre sans vision, c’est précisément aller droit dans le mur… Ne pas fixer l’obstacle mais

Pour entreprendre en eaux troubles, il faut être la vague

« Après l”invention de l”écriture et celle de l”imprimerie, nous vivons la troisième rupture anthropologique de l”histoire de la personne humaine ». Ces propos du philosophe français Michel SERRES illustrent à merveille la société en mutation dans laquelle nous vivons. L’être humain réinvente son rapport au temps, aux autres, aux choses… Il constate qu’il devient de plus en plus grand. Il y a moins de deux siècles, les soldats de Napoléon mesuraient 168 cm et chaussaient du 38. Aujourd’hui, à 18 ans, l’homme mesure plus de 180 cm et il chausse au minimum du 46… Les constructeurs

Pour entreprendre… la conquête de l’esprit

A cette période de rentrée, je tenais à partager avec vous une autre de mes lectures estivales. Parce qu’elle permet de donner du sens à toutes nos démarches entrepreneuriales, du sens tout court à notre existence. Parce qu’entreprendre doit passer par l’esprit. On doit cet ouvrage  à deux montres monstres sacrés, deux personnes qui ont entrepris de grandes choses !  Après “Indignez-vous!”, Stéphane Hessel récidive avec “Déclarons la paix ! Pour un progrès de l’esprit”. Une conversation avec le Dalaï Lama. La conversation entre le guide spirituel tibétain et l’ancien résistant et diplomate a eu lieu à

7 habitudes pour une rentrée entreprenante

Tout comme le nouvel an de l’année civile, la rentrée scolaire est un nouvel an en soi… Un moment propice aux bonnes résolutions. L’esprit oxygéné par les balades, les vacances, les moments de détente et le soleil estival, entamons la rentrée par la prise de bonnes résolutions, pour toujours mieux entreprendre.  Tout comme vous, j’ai pris mes bonnes résolutions pour cette rentrée. Plus que jamais, j’ai envie de m’investir et d’investir dans des activités positives pour l’homme et pour l’environnement. Et qui tiennent compte des évolutions sociétales, anthropologiques, techniques, démographiques,… Je vous informerai dans les