Bienvenue dans la société de la rareté… Où tout se loue(ra) ! (3/8)

Devenir un starter « post-moderne » à la rentrée – chronique de l’été (3/8) Le troisième volet de notre série de l’été est arrivé. Après le rêve (1/8) et le nuage (2/8), voici venu le temps de la rareté, où l’usage prime sur la propriété. Notre monde évolue et offre de nouveaux enjeux, de nouvelles opportunités pour entreprendre en Wallonie et imaginer, ensemble, l’entrepreneuriat de demain. Cela va peut-être à l’encontre de ce que l’on vit aujourd’hui. Ou de ce que l’on a vécu par le passé. Est-ce la fin de la croissance économique basée sur la

Les neo entrepreneurs seront dans les clou(d)s ! (2/8)

Devenir un starter « post-moderne » à la rentrée – chronique de l’été (2/8) A travers une série de chroniques, tout cet été, travaillons sur les enjeux et opportunités offerts par les changements qui s’opèrent au sein de nos sociétés. A travers elles, quelques clés pour entreprendre en Wallonie et en Grande Région, pour imaginer l’entrepreneuriat de demain. 2. Dans les clouds: quand l’entrepreneur prend la mesure des opportunités offertes par la technologie Dans la première chronique de cet été, je vous invitais au rêve, car les entrepreneurs qui façonneront le monde de demain sont ceux qui

Le rêve, première étape pour entreprendre et réussir (1/8)

Devenir un starter “post-moderne” à la rentrée – chronique de l’été (1/8) Et si vous vous lanciez cette aventure exaltante qu’est l’entrepreneuriat? Et si vous deveniez un starter? Mon ambition n’est autre que de réveiller en vous l’entrepreneur qui sommeille, de vous inviter à concrétiser vos envies et vos rêves. A travers une série de chroniques, tout cet été, je souhaite vous sensibiliser aux enjeux et opportunités offerts par les changements qui s’opèrent au sein de nos sociétés. Je désire vous donner quelques clés pour entreprendre en Wallonie et en Grande Région, pour imaginer l’entrepreneuriat

À quoi ressemble votre client idéal ? Et si vous le rêviez ?

Rêver son client idéal permet d'identifier les personnes que l'on prendra plaisir à servir, les bons clients potentiels. Si les attentes des clients peuvent être multiples, celles de l'entrepreneur ne doivent pas être négligées. Choisir d'évoluer avec les bons clients, ceux qui correspondent à nos attentes d'entrepreneur et que l'on est plus à même de comprendre et de servir, c'est assurer un épanouissement personnel et professionnel de qualité. Alors rêvez! Au début de cette année, j’ai échangé sur la notion de « clients » avec une business woman reconvertie dans le coaching. Son expression «

Les qualités de l’entrepreneur sont plus importantes que son business plan !

Récemment, j’ai rencontré un investisseur en capital à risque. J’évoquais avec lui le contexte d'incertitude qui domine aujourd’hui dans le management des entreprises et dans le contexte des affaires. Il y a 20 ans, quand j’ai démarré mon activité professionnelle, il était courant d’établir des plans à 5 ans. Il y a 10 ans, le faire à à un horizon de 3 ans devenait la norme. Aujourd’hui, pour beaucoup de patrons d’entreprises, l’établir sur… 1 an est déjà parfois très délicat. Les qualités nouvelles de l'entrepreneurPour paraphraser Edgard MORIN, je dirais que dans le monde

La confiance en soi : facteur clé du patron d’entreprise !

Gagner en confiance personnelle, dans le cadre du développement d’un projet d’entreprise, c’est limiter le risque. Travailler sa confiance en soi, c’est s’armer pour aller au devant de sa clientèle, de ses partenaires, pour construire un réseau sur lequel s’appuyer. Devenez entrepreneur, soyez complice. A travers les différentes fonctions que j’occupe, je côtoie des patrons, confirmés ou starters. Au fil des années, j’ai constaté qu’un des facteurs clés de succès pour leurs activités réside dans leur confiance personnelle. Entreprendre, c’est toujours prendre des risques. Mais c’est aussi créer sa chance, profiter des opportunités. Les Américains,

Innover et se différencier pour un projet d’entreprise qui décolle

Avant de se lancer dans un projet entrepreneurial, il faut une idée, pouvant répondre à un besoin ou une demande d’un segment de clientèle identifié. Nicolas Hanse, pilote d’avion, a développé un logiciel innovant répondant à un besoin de ses pairs. Mais l’idée, seule, ne suffit pas pour élever son projet. Il faut bien le mûrir, aller chercher les justes financement et ne pas hésiter à se faire accompagner. Mais surtout, se différencier pour répondre aux critères de décisions des clients potentiels. Dans un de mes métiers, en l’occurrence au niveau de Challenge SCRL (www.challengeonline.be),