skip to Main Content
Créer L’avenir, C’est Le Bâtir Donc Le Penser !

Créer l’avenir, c’est le bâtir donc le penser !

L’écosystème dans lequel nous vivons s’est considérablement agrandi et enrichi ces dernières années. Grâce au digital, nous possédons désormais des outils pour connaître notre environnement et pour créer notre futur. Encore faut-il les utiliser à bon escient !

Un écosystème est défini par les relations entre ses différents acteurs et le milieu. Les technologies numériques ont fait exploser le nombre de ces relations. Tout est désormais interconnecté : énergie, santé, production, loisirs …

Plus de sens !

Ces nouveaux liens et ces nouvelles interactions sont un défi et une opportunité pour nous. D’un côté, il faut être capable de faire le tri entre les informations utiles et les autres, et la saturation nous guette. De l’autre, nos sens ont accès à des éléments qui nous étaient cachés jusqu’à présent. Des techniques comme la réalité virtuelle ou augmentée nous permettent de mieux percevoir le monde, de visualiser des choses invisibles, qui n’ont pas d’existence matérielle, comme par exemple un flux de production.

La technologie démultiplie nos sens, en capacité et en nombre. Elle nous confère un don d’ubiquité (webcam, télé-présence, …), un sens de l’orientation surnaturel grâce au GPS, … et donc la capacité de changer le monde et de créer l’avenir

Tous créateurs d’avenir !

Le monde et les média comptent aujourd’hui des tas d’experts, d’analystes, spécialistes de la prospective. Ils nous parlent de l’avenir comme quelque chose qui va nous « tomber dessus ».

Ma conviction est que n’importe quel entrepreneur crée le futur ! Chacun d’entre nous – indépendant, patron de petite ou grande entreprise, décideur –  jette dès à présent les bases du futur.

Mais ce futur est-il choisi ? 

Construire l’avenir est une chose. Mais choisir l’avenir qu’on construit en est une autre. Une des conséquences de l’accélération du rythme du monde est que de plus en plus de patrons s’épuisent à suivre ces changements, que de plus en plus de collaborateurs sont en burn ou bore out, car leur fonction ne correspond plus à la réalité du marché. Il y a aussi les clients de plus en plus volatiles, qui manifestent de plus en plus facilement leur insatisfaction.

Par manque de préparation ou de connaissance, les nouvelles technologies sont sous-utilisées, voire utilisées de manière contre-productive. 

Il est temps d’esquisser une entreprise dont le fonctionnement s’inspire de la permaculture.

Vers la permaculture d’entreprise !

Pour faire face à cet épuisement dans l’écosystème entrepreneurial, il faut être capable de remettre en cause certains paradigmes. Il est temps d’esquisser une entreprise dont le fonctionnement s’inspire des principes de la permaculture. Une entreprise où des agents autonomes, des processus automatiques (comme les insectes et les symbioses en permaculture) et des équipes avisées s’associent pour créer un écosystème fertile et permettre une production efficiente, porteuse de sens et résiliente.

Dans mon prochain ouvrage à paraître d’ici fin d’année, je développe cette approche à destination des patrons et dirigeants. Parce qu’être entrepreneur, c’est créer le futur et aussi le choisir au présent ! 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

entrepreneur idéal
Découvrez mon nouveau livre

L'entrepreneur idéal - Éloge de la permaculture d'entreprise !

Je vous propose une vision renouvelée de l’entrepreneuriat, basée sur les principes de la permaculture. Tirez le meilleur parti des technologies, de vos équipes et de vous même pour développer un projet humain et durable.