skip to Main Content

Dans un contexte de crise, suis-je trop positif ou naïf ?

Ce jeudi, un starter m’a dit à la lecture de mon blog : « C’est super motivant. Mais est-ce que ce n’est pas un peu trop positif ? Tout va mal… ». Je dois avouer que sa remarque m’a autant honoré qu’interpelé voire étonné.

« Suis-je positif et ou naïf ? » Oui, si son contraire serait d’être négatif ou réaliste…

Il est de bon ton chez nous de lier le fait d’être positif à une certaine forme de naïveté. Et le fait d’être négatif serait la marque des personnes les plus réalistes … On confond à nouveau l’attitude et l’aptitude. Le cynisme, actuellement porté aux nues et considéré comme la forme ultime de l’intelligence, est le cancer qui ronge nos sociétés et nos entreprises.

Oui nous vivons une succession de crises. Par définition, une crise est une période préoccupante, difficile. ! C’est le cas aujourd’hui, et il suffit pour s’en convaincre de voir le moral des patrons, des dirigeants et des consommateurs. A regarder le passé, certaines crises ont été bien plus fortes et cruelles. Les épidémies jusqu’il y a encore quelques décennies. La crise de 1929,…

Un nouveau modèle à construire

La crise économique et financière est certes celle d’une économie virtuelle et spéculative. Plus qu’une crise, elle exprime une nécessité de rupture dans notre société, et un modèle nouveau à construire collectivement. Je ne vais pas vous faire peur, mais l’OCDE estime que le coût du vieillissement de la population en Europe coûterait à terme huit fois le coût de la crise financière actuelle…

L’essentiel est de croire en quelque chose

Alors, oui je suis positif, optimiste et donc naïf. Lors de la cérémonie de remise des diplômes de Stanford en Juin 2005, Steve Jobs a tenu ces propos : « On ne peut prévoir l’incidence qu’auront certains événements dans le futur; c’est après coup seulement qu’apparaissent les liens. Vous pouvez seulement espérer qu’ils joueront un rôle dans votre avenir. L’essentiel est de croire en quelque chose – votre destin, votre vie, votre karma, peu importe ».

Positivisme et optimisme: un devoir

Hé oui ! Le positivisme et l’optimisme sont presque un devoir pour tout patron, tout manager car c’est cela qui fait avancer les entreprises. Efforcez-vous de le cultiver, efforcez-vous de le susciter, fuyez les cyniques et les défaitistes … Et lorsque l’on vous traite de naïf, souriez et prenez cela comme un compliment, vous êtes sur la bonne voie 😉

Je terminerai par un proverbe argentin : « Quand une tuile tombe de ton toit, c’est l’opportunité de voir dix milles étoiles ».

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

entrepreneur idéal
Découvrez mon nouveau livre

L'entrepreneur idéal - Éloge de la permaculture d'entreprise !

Je vous propose une vision renouvelée de l’entrepreneuriat, basée sur les principes de la permaculture. Tirez le meilleur parti des technologies, de vos équipes et de vous même pour développer un projet humain et durable.