skip to Main Content
En Tant Qu’entrepreneur, Quelles Sont Mes Règles De Vie ?

En tant qu’entrepreneur, quelles sont mes règles de vie ?

Finies les vacances ! Même si je ne mes suis pas entièrement déconnecté cette fois-ci, j’ai pris le temps de réfléchir, de faire le point : professionnellement, quelles sont mes règles de vie ? Car être entrepreneur, c’est comme être sportif de haut niveau : il s’agit de progresser, de renforcer ses points forts tout en comblant ses lacunes. Le tout en respectant ses propres limites. Je vous livre ici le résultat de ma réflexion. Ce qui fonctionne pour moi ne fonctionnera pas nécessairement pour vous, mais la plupart de mes conseils sont, je crois, de mon sens. Bonne lecture !

1. Bouger

Fondamentalement, j’ai besoin de faire de l’exercice. Cela m’apporte de l’énergie et m’aide à rester en forme. Ça m’aère la tête et améliore ma capacité à me (re)connecter à moi-même, à me concentrer. Si vous suivez ce conseil, il me semble que deux heures d’activité physique hebdomadaire sont un minimum, qu’il s’agisse de marche à pied, de vélo, de jogging ou d’un sport plus collectif. A faire en 2 séances au moins, pour en bénéficier tout au long de la semaine.

2. Me lever de bonne heure

Je fais partie des lève-tôt, à qui, parait-il, l’avenir appartient. Personnellement, je trouve que les journées sont bien plus agréables lorsqu’on a l’occasion d’admirer la nature, de mettre de l’ordre dans ses pensées ou de se préparer en toute quiétude, avant de se lancer dans l’action. C’est un gage de sérénité et d’efficacité.

3. Manger sainement

La malbouffe, très peu pour moi. Je suis convaincu que « nous devenons ce que nous mangeons ». La qualité des aliments et la manière dont nous les consommons ont une influence sur notre physique et notre mental. Je petit-déjeune, j’essaie de consommer les proverbiaux 5 fruits et légumes quotidiens, et je tâche de manger légèrement le soir.

4. Me frotter à autrui

Nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous côtoyons le plus

Chacun d’entre nous possède un certain niveau de sociabilité, et je suis conscient d’avoir une facilité naturelle en la matière. Mais c’est aussi quelques chose qui se travaille et qui est indispensable pour chacun. N’hésitez pas à aller vers les autres, particulièrement ceux dont vous appréciez les qualités. J’aime assez cet adage qui dit que nous sommes ‘la moyenne’ des 5 personnes que nous côtoyons le plus. N’attendez donc pas que l’on vienne vers vous. Allez vers autrui. Ensemble, partagez vos réussites, vos peurs, vos contacts ou vos projets. C’est ainsi qu’on enrichit sa personnalité et qu’on devient résilient.

5. Me lancer des défis

J’aime me voir progresser, être fier de ce que j’ai accompli. C’est pourquoi je me lance des défis (pas nécessairement de grandes choses impressionnantes). L’important, c’est que ces défis aient un sens pour moi, qu’ils me tiennent à cœur personnellement. Relever les défis d’autrui ça n’a pas de sens. Petit rappel : un défi, c’est 1) une action et 2) une date.

6. Penser positif.

Je crois que c’est nécessaire pour trouver les bonnes solutions et pour inspirer autrui. Lorsqu’on est profondément en accord avec soi-même, les choses se mettent en place d’elles-mêmes sans rien forcer. Penser positivement n’évite pas les problèmes, ne les résout pas magiquement. Mais cette attitude nous influence, ainsi que notre entourage, de manière supra consciente. Les solutions apparaissent donc ‘spontanément’. Cela demande bien entendu de travailler le « lâcher-prise ».

7. Une chose à la fois.

Je donne parfois l’impression de courir vingt lièvres à la fois. Mais ce n’est pas le cas. Lorsque je suis concentré sur une tâche, j’essaie de l’être à 100%, jusqu’à ce qu’elle soit accomplie. Bien entendu, ça n’empêche pas d’avoir plusieurs projets en cours. Il faut simplement segmenter. Selon le Harvard Business Review, lorsque vous vous éloignez de votre tâche pour en faire une autre, vous augmentez le temps nécessaire pour terminer la tâche initiale de 25% en moyenne. C’est un Art de faire une seule chose à la fois pour gagner en concentration, en sérénité et en efficacité. D’ailleurs notre cerveau n’est pas formaté autrement.

8. Me déconnecter et garder du temps pour moi !

Je ne pense pas simplement à la déconnexion numérique. Bien sur, les réseaux sociaux sont spécifiquement conçus pour nous « aspirer » et nous faire entrer dans une boucle de comportement irréfléchi : c’est la lecture automatique de la vidéo suivante sur Youtube, le défilement infini de la page de facebook, les notifications des vos applications, etc. Mais plus globalement, me déconnecter, c’est cesser de fonctionner « en pilote automatique » dans chacun des aspects de ma vie. Cesser d’être ici et ailleurs, me poser la question du sens de mes gestes. Alors pour mon hygiène personnelle, je coupe tous les bruits qui m’entourent et je médite dans le calme et dans le silence. C’est devenu le nouveau luxe moderne…

9. Garder le contact avec la nature.

Entre notre voiture, notre bureau et notre téléphone, il est facile de passer des semaines sans toucher ni même voir la nature. C’est pourtant quelque chose d’essentiel. J’essaie de conserver un contact quotidien. Mon bien-être physique et psychologique en dépend. Dans la nature, je me sens mieux, plus créatif, plus heureux… plus fort !

Voilà. Vous savez ce qui fait tourner mon moteur d’entrepreneur, et ce qui me fait durer. La vie heureuse est celle qui en accord avec sa propre nature 😊, avec ses valeurs. Et vous, quelles sont vos règles de vie ?

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

entrepreneur idéal
Découvrez mon nouveau livre

L'entrepreneur idéal - Éloge de la permaculture d'entreprise !

Je vous propose une vision renouvelée de l’entrepreneuriat, basée sur les principes de la permaculture. Tirez le meilleur parti des technologies, de vos équipes et de vous même pour développer un projet humain et durable.