skip to Main Content
Entreprendre, Un Acte Politique Et Social…

Entreprendre, un acte politique et social…

La vie quotidienne est largement déterminée par ce que font – ou ne font pas – les entrepreneurs. Acteurs économiques omniprésents, ils jouent également un rôle de plus en plus important dans la vie de la Cité.

Certains auteurs n’hésitent d’ailleurs pas à affirmer que les entreprises sont en passe de devenir plus puissantes que les Etats… Il suffit pour s’en convaincre d’observer l’émerge de nouvelles superpuissances telles que FACEBOOK avec près de deux milliards de personnes connectées. A titre personnel, je préfère dire que la somme des petites entreprises représente un acteur de poids par leur engagement et la création de richesse, pas uniquement financière, sur un territoire !

Economie vs Politique

Tant du point de vue de la société que de l’entreprise, un contexte de mutation profonde s’impose à nous, affectant nos modes et cadres de vie. Il produit une évolution parfois radicale des systèmes économiques. La bataille qui se joue depuis au moins deux siècles entre l’économie et la politique, entre le marché et la démocratie, entre le capitalisme et l’Etat, tourne désormais à l’avantage du marché, parce qu’il est global, au détriment de la démocratie, enfermée dans des frontières.

Dans un contexte d’affaiblissement de l’Etat et de ses moyens d’actions, les entreprises quelles que soient leurs tailles, leur ancienneté, leurs expertises, leurs domaines d’activités apparaissent de plus en plus aux yeux du grand public comme des « institutions » porteuses de sens, de bien public et de l’intérêt général.

Plus que jamais, entreprendre devient un acte social, voire politique !

Les responsables politiques, les dirigeants d’entreprises, les actionnaires, les représentants syndicaux et les banquiers prennent la mesure de l’importance de la responsabilité sociétale des entreprises. Elles deviennent des acteurs majeurs et moteurs de la société civile. Elles ne peuvent plus être pensées comme indépendantes des dynamiques et réalités sociales et environnementales.

Si vous êtes patron, vous devez prendre conscience que votre entreprise repose à présent sur un pilier supplémentaire. A côté de la gestion des ressources humaines, des objectifs économiques et de l’incontournable profit, il y a votre projet social et environnemental. Nier ou « oublier » cet aspect, c’est se mettre à contresens de l’histoire. Notre monde vit actuellement des profondes mutations qui préfigurent des évolutions importantes – voire radicales – de la société.

Être agile pour évoluer

Dans ce cadre, l’entreprise n’est pas un objet figé. Il s’agit d’un organisme « vivant », amené à évoluer ou disparaître. Sauf que, contrairement au vivant, l’évolution de l’entreprise peut être choisie et dirigée. Cette capacité à s’adapter porte un nom : l’agilité.

L’agilité constitue une posture pour entreprendre aujourd’hui et surtout demain. Le dirigeant doit cultiver de nouvelles formes de pensée et d’action. Les parties prenantes au sens large, à commencer par les collaborateurs, veulent du sens. Tandis que les consommateurs expérimentent de nouvelles formes de consommation comme le partage, le Do It Yourself, le recyclage,… En ayant pris le sens de leur pouvoir grâce notamment à la technologie et au digital. On parle aussi de dictature du consommateur !

Pour ma part, sans doute pour réconcilier citoyen et politique, cela passera sans doute par un engagement citoyen plus entreprenant, et qui va bien au-delà d’un statut !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

entrepreneur idéal
Découvrez mon nouveau livre

L'entrepreneur idéal - Éloge de la permaculture d'entreprise !

Je vous propose une vision renouvelée de l’entrepreneuriat, basée sur les principes de la permaculture. Tirez le meilleur parti des technologies, de vos équipes et de vous même pour développer un projet humain et durable.