skip to Main Content
Gagner En Agilité, Pour éviter L’extinction

Gagner en agilité, pour éviter l’extinction

« Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements » . Cette citation souvent attribuée (à tort) à Charles Darwin trouve un écho dans le monde de l’entreprise.

C’est aussi le propos de Bernard Werber, auteur que j’affectionne beaucoup « Les grands sont plus faibles que les petits » (Le jour des fourmis ).

Évoluer pour être agile… et réciproquement.

En effet, pour réussir en entreprise, la taille n’est plus déterminante. C’est l’agilité qui compte. Et si celle-ci est assez facile à mettre en œuvre dans les petites structures, elle nécessite autrement plus d’efforts et de changements complexes au sein d’institutions plus grandes.

Les indépendants ou chefs de PME ont donc une opportunité formidable de « damer le pion » aux mastodontes de leur secteur et auraient tort de ne pas s’adapter et tirer profit de cette évolution.

Évoluer dans un monde interconnecté

Avec l’essor technologique de ces dernières décennies, c’est une évidence que l’économie, le business, les marchés et les sociétés sont devenus des systèmes complexes, interconnectés. La conséquence directe de cette relation permanente et en temps réel, c’est que tous ces systèmes évoluent en permanence.

Dans un monde caractérisé par la « volatilité, l’incertitude, la complexité et l’ambiguïté » (VUCA : volatile, uncertain, complex & ambiguous), il nous faut agir avec « vélocité, agilité, créativité, innovation, networking et expérimentation » (VACINE selon Peter Hinssen).

Évoluer en temps réel

Pour l’entreprise, il s’agit donc de synchroniser son horloge interne avec l’horloge externe, c’est à dire le rythme « temps réel » de l’économie et du monde. Ce n’est plus l’entreprise qui dicte le rythme du changement.

Par le passé, il était possible d’investir des années de travail dans le développement d’un seul projet, afin de sortir le produit ou le service parfait pour tous (un mythe!). A présent, le risque est trop grand d’arriver trop tard ou sur un marché qui n’en n’a plus besoin. Il est plus raisonnable de proposer une première version et l’affiner au fil des révisions, sur base des retours d’utilisateurs, de personnaliser ses offres, etc.

Ce ne sont plus les plus gros qui mangent les petits… Ce sont les plus rapides qui gagnent !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

entrepreneur idéal
Découvrez mon nouveau livre

L'entrepreneur idéal - Éloge de la permaculture d'entreprise !

Je vous propose une vision renouvelée de l’entrepreneuriat, basée sur les principes de la permaculture. Tirez le meilleur parti des technologies, de vos équipes et de vous même pour développer un projet humain et durable.