skip to Main Content

La construction passe au vert : des nouveaux business à la pelle ! (6/8)

Devenir un starter « post-moderne » à la rentrée – chronique de l’été (6/8). 

Les évolutions de notre société, les nouveaux besoins qu’elle génère, créent de nouvelles opportunités entrepreneuriales. A travers une série de chroniques, cet été, afin d’identifier les nouvelles clés pour entreprendre en Wallonie et en Grande Région, penchons-nous sur les nouveaux enjeux de l’entrepreneuriat. N’hésitez pas à réagir, à construire le débat, à échanger les idées et points de vue. 

Avec cette nouvelle chronique, batissons la future manière d’entreprendre dans la construction.

S’il est un secteur qui sera impacté par les évolutions démographiques, sociologiques, économiques, environnementales,… c’est celui de la construction. Ces changements doivent inspirer les entrepreneurs post-modernes ! Pour performer, ils devront travailler une compétence entrepreneuriale clé : le développement d’une vision globale et systémique. L’enjeu est bien de prendre le monde en considération dans le tout, les enjeux qui le concernent, en appréhendant la complexité croissante des technologies de construction, mais également des dispositifs légaux et réglementaires pour réduire l’impact environnemental des habitations.

Un secteur au cœur de mutations profondes

D’une manière générale, nous assistons à un choc démographique qui se traduit par un vieillissement de la population (lire mon billet N°4) puis une diminution de celle-ci en Europe, d’ici 2025 environ. D’un point de vue sociologique, la taille des structures familiales évolue avec de plus en plus de familles monoparentales. Ce qui pose, en conséquence, le problème de l’accès au logement, et surtout à la propriété. A cela s’ajoute le développement d’une économie d’usage, au coeur de laquelle la location ou l’habitat groupé prennent le pas sur la propriété. D’un point de vue économique, la croissance faible crée un contexte difficile tant pour les consommateurs que pour les entreprises du secteur. On peut encore évoquer la pression foncière, la spéculation sur le prix des terrains et des logements.

En conclusion, il va falloir faire plus (ou autant) avec moins… La diminution des coûts des matériaux, de mise en œuvre des constructions et surtout de fonctionnement des bâtiments seront des enjeux importants pour le secteur. Les économies d’énergie seront donc un enjeu économique et écologique majeur !

 Une habitation au cœur d’une pléthore de métiers et compétences !

Observez une habitation. En général, sa construction est subdivisée en plusieurs niveaux de travaux : l’installation de chantier, le gros œuvre, le second œuvre, les finitions et la maintenance. Les métiers de bâtiment comprennent traditionnellement et essentiellement l’architecte, le contrôleur technique, les carreleurs, charpentiers, chauffagistes, couvreurs, couvreurs-zingueurs, électriciens, géomètres, maçons, menuisiers, plâtriers, peintres, plombiers, vitriers et autres équipementiers… Ces métiers et techniques concernent la construction, la restauration, la rénovation, l’embellissement et l’aménagement du cadre de vie.

Métiers traditionnels avec nouvelles compétences

Installateurs de panneaux photovoltaïques

Crédit: Flickr/CC

Les recherches en matière de performance énergétique  conduisent à une complexité croissante des technologies de construction. L’urgence se place dans l’isolation de l’habitat existant.

Comment être maçon sans être formé à la pose d’isolant ? Chauffagiste à la ventilation ? Couvreur à la pose de panneaux photovoltaïques ? Menuisier aux variations de résistance thermique à la jonction de 2 parois (Pont thermique – nœuds constructifs) ? Electricien aux nouvelles sources d’énergie renouvelable ? Entrepreneur construction /architecte  à l’éco-construction/rénovation ? Entrepreneur construction /architecte à l’isolation acoustique des bâtiments ?

L’impact de la dimension environnementale ne va pas uniquement faire émerger de nouveaux métiers. Il contraindra les métiers existants à évoluer, à s’adapter, à s’interconnecter. Les entrepreneurs devront acquérir de nouvelles compétences, se former, anticiper la demande. Ils devront travailler main dans la main et s’impliquer autrement dans les projets de construction. Et gare à eux s’ils entreprennent dans l’ignorance…

Naissance de nouveaux métiers liés au bâtiment

Le progrès technique ainsi que l’envergure et la complexité sans cesse croissante des chantiers ont aussi fait naître de nouveaux corps de métiers autour du bâtiment. Ainsi, la maîtrise d’œuvre peut être confiée sous la responsabilité d’un Bureau d’Etudes Techniques ou d’un Bureau de Maîtrise d’œuvre ou même d’un entrepreneur en bâtiment, sans ou avec la participation d’un architecte.

De la nécessité d’une gestion optimale des ressources financières par rapport au choix des différents matériaux disponibles, naît la fonction d’Economiste en bâtiment. L’exécution, traditionnellement confiée à un « maître de chantier », la gestion des plannings et la coordination des différents sous-traitants en charge des travaux accessoires ainsi que des autres entreprises de construction est aujourd’hui assurée par « le pilote », facilitateur de vie des constructeurs ou rénovateurs.

L’importance accordée à la protection de l’environnement a justifié la création du métier d' »ingénieur des sites et sols pollués ». D’où l’importance d’une bonne expertise environnementale dans le bâtiment. Le souci de réduction de la consommation d’énergie semble favoriser l’émergence d’un métier nouveau dans ce secteur : de plus en plus de constructions sont maintenant dotées de dispositif d’économie d’énergie, d’autres équipées de matériels fonctionnant aux énergies renouvelables. Plusieurs contraintes poussent les décideurs dans ce sens, dont notamment les prévisions de baisse de stocks d’énergies traditionnelles non renouvelables et la directive Européenne sur l’objectif de réduction de 22% de la consommation d’énergie dans les bâtiments.

La Domotique au service d’une habitation intelligente

Pour des fonctions de confort en énergie, éclairage, sécurité et communication, la domotique fera appel à des entrepreneurs qui intègreront les domaines suivants : électronique, physique du  bâtiment, automatisation, informatique et télécommunication.

En période d’incertitude, les consommateurs veulent un maximum de contrôle. Et il y aura un regain d’intérêt envers les services permettant de contrôler la consommation de l’eau et de l’électricité. Cela se traduit par l’explosion des « compteurs intelligents », que l’on appelle aussi « Smart Metering ». En France, 35 millions d’appareils devraient être installés d’ici 2020.

Cette économie de fonctionnalité se concrétise également par l’arrivée des home stagers, home organisers,…

Green business en construction…

L’éco-construction notamment conduira à de nouveaux métiers à haute valeur ajoutée. On citera, sans être exhaustif :

  • Plafonnage à l’argile
  • Peintures et enduisages naturels
  • Construction d’ossatures bois intégrant le concept de l’étanchéité à l’air–
  • Isolation avec des matières végétales (Cellulose, panneaux à base de fibre de bois, laine de bois) ou panneaux à base de fibre de bois, laine de bois) ou animales (laine de mouton)
  • Epuration par lagunage
  • Murs en pierres sèches
  • Toitures végétales

Alors si vous n’êtes pas convaincu que le secteur de la construction vous offre des opportunités de business à la pelle, alors, c’est que vous avez une brique dans le … cerveau. 🙂  D’autant que cet article est forcément incomplet.

Je préciserai, pour terminer, que dans la rénovation, en Belgique et en Région Wallonne particulièrement, l’Alliance Emploi Environnement annonce des perspectives énormes notamment en matière de bâtiments publics. En France, le Grenelle de l’environnement offre des perspectives colossales de rénovation des bâtiments existants (que la Capeb chiffre à 600 milliards de travaux sur 40 ans) ! En matière de désamiantage et réhabilitation de sites pollués, le marché en France et en Belgique est en croissance de plus de 10% par an. Les grosses entreprises peinent à répondre à la demande !

Quelques liens :

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

entrepreneur idéal
Découvrez mon nouveau livre

L'entrepreneur idéal - Éloge de la permaculture d'entreprise !

Je vous propose une vision renouvelée de l’entrepreneuriat, basée sur les principes de la permaculture. Tirez le meilleur parti des technologies, de vos équipes et de vous même pour développer un projet humain et durable.