skip to Main Content

Le Canada : bon sens et audace ! Inspirant…

Continuons notre petit tour des visions patronales séduisante à travers le monde. Après s'être arrêté sur la vision de l'entrepreneuriat suédois, qui fait une correllation entre prospérité, bien-être et les conditions favorisant la création d'entreprises, arrêtons-nous au Canada.

Le slogan du Conseil du Patronat du Québec ne trompe pas : « S’allier pour la prospérité » et «  Audace et prospérité ».

Parce que l’avenir ne sourit qu’aux audacieux, les Québécois qui constituent une province extrêmement endettée ont choisi de se doter d’une vision claire et simple.

Son patronat a également la sienne… Que je relaie ci-dessous.

La prospérité des entreprises? « Une affaire de coopération »

« Comment parvenir à réaliser cette vision d’un Québec plus prospère? Il faudra de toute évidence modifier nos façons de faire et mobiliser l’ensemble de notre société pour atteindre cet objectif.

Le Conseil du patronat du Québec représente certes les intérêts des employeurs. Il a pour mission immédiate de s’assurer que les entreprises puissent disposer au Québec des meilleures conditions possibles – notamment en matière de capital humain – afin de prospérer de façon durable dans un contexte de concurrence mondiale. Mais, pour nous, la prospérité est d’abord affaire de coopération.« 

S'enrichir ou créer de la richesse?

« Il est impossible de produire plus et mieux sans la collaboration de l’ensemble des acteurs sociaux. L’un des principaux blocages que l’on doit surmonter concerne la notion même d’enrichissement. Pour certains, il s’agit malheureusement d’un combat pour s’approprier des richesses déjà existantes. La tarte économique a une taille fixe; on doit en obtenir un morceau plus gros pour s’enrichir.

L’enrichissement est ainsi vu comme un jeu à somme nulle.

Chacun met de l’avant ses propres revendications sans se préoccuper des effets sur les autres.

La vision du Conseil du patronat du Québec est à l’opposé de celle-ci. Nos membres, les employeurs du Québec, prennent chaque jour des décisions qui permettent de faire grossir la « tarte économique ». Ils ne peuvent le faire aux dépens du reste de la société puisque les ressources qu’ils utilisent viennent du reste de la société. Ils ne peuvent le faire que si les politiques publiques sont optimales et les conditions générales de notre économie le permettent. »

Entreprendre donc, c'est créer de la richesse pour faire prospérer la société. Partagez-vous aussi cette vision?

Comment nos politiques publiques pourraient-elles être plus favorables à la création d'entreprise?

Réagissez sur ce blog, il est à vous.

Back To Top

entrepreneur idéal
Découvrez mon nouveau livre

L'entrepreneur idéal - Éloge de la permaculture d'entreprise !

Je vous propose une vision renouvelée de l’entrepreneuriat, basée sur les principes de la permaculture. Tirez le meilleur parti des technologies, de vos équipes et de vous même pour développer un projet humain et durable.