skip to Main Content

Naît-on entrepreneur, ou le devient-on? Votre avis m’intéresse

En ce début de semaine, je voulais vous soumettre une question ouverte, en vue de recueillir vos avis, opinions et témoignages à son sujet. Cette question est la suivante: naît-on entrepreneur ou le devient-on ?

Surtout, n'hésitez pas à me faire part de vos commentaires ci-dessous et à participer au débat.

Cette question – naît-on ou devient-on entrepreneur? – m'a récemment interpellée suite à la lecture des propos de Claude Ananou in Les Affaires.com, relayée sur le très intéressant blog personnel de Kim Auclair, « Entrepreneure passionnée », dédié à l'entrepreneuriat. Claude Ananou y précisait que: « l’humain naît entrepreneur, c’est dans sa nature. C’est la société qui le bureaucratise ».

L'entrepreneuriat une faculté innée?

Le blog, en suite, nous interroge sur la faculté innée d'entreprendre. S’agit-il uniquement et avant tout une question de volonté, de ténacité et d’environnement économique et culturel ? Pour certains, avoir des entrepreneurs dans son entourage, plus précisément dans sa famille, aide à avoir un cadre de référence. L’environnement influence fortement même s’il y a sans doute des prédispositions. Il y a des parcours de vie qui favorisent l’entrepreneuriat. Mais on ne naîtrait pas entrepreneur pour autant.

Kim Auclair relaie notamment les propos deFred Fortin et Frank Mireault, sur Twitter. « Comme la créativité et l’innovation, il faut remercier les parents », dit Frank Mireault. Il s'agirait donc d'une question d'ADN? Ou d'éducation? Peut-être faut-il naître là où il faut… pour devenir entrepreneur? Elle partage aussi l'opinion de  Marie-Vicky Drouin sur Linkedin, précisant qu'il y a toujours des gens qui se démarquent et prennent une tangente inattendue!

Entrepreneur, une vocation qui s'apprend…

Pour d'autres, on ne nait pas entrepreneur mais on le devient.
Pour plusieurs, entre autres, Catherine Légaré, fondatrice de Academos, on devient entrepreneur. En se laissant inspiré, par entrepreneurs et chefs d'entreprises d'exception ou d'autres à une échelle plus petite mais tout aussi méritant, par un environnement propice à l'entrepreneuriat, un entourage entreprenant.

Nathalie Riverin, qui dirige l'Ecole d'Entrepreneurship de Beauce, dans l'article « Peut-on apprendre le métier d’entrepreneur ?« , auquel le blog de Kim Auclair fait référence, affirme qu’il est possible d’apprendre à développer ses réflexes, son intuition, ses qualités relationnelles, sa gestion du stress ou sa tolérance au risque.

… où un caractère à forger?

Pour d'autre, la fibre entrepreneuriale, on l'a ou on ne l'a pas. Mais comment le savoir?

Enfin, certains défendent l'idée qu'il n'y a pas deux entrepreneurs les mêmes, qu'il n'y a pas « un » caractère d'entrepreneur mais qu'il faut « du » caractère pour l'être (Peter Drucker).

Mon avis personnel: miser sur les talents et oser!

Nous avons tous des talents ou encore une faculté exceptionnelle. Que ce soit dans le fait de dessiner, nager, entreprendre ou encore peindre, écrire, cuisiner. Selon moi, pour être en mesure de développer le sens de l’entrepreneurship chez une personne il faut miser sur ses talents et oser !

La prise de risque est fondamentale. Elle est aussi marquée par la culture familiale, régionale, sociologique. On oppose d'ailleurs souvent, à ce niveau, la culture latine à l’audace anglo-saxonne. Le cadre politique et administratif, enfin, favorise ou non l’esprit d’entreprendre.

Ce qui est sûr, c’est que les plus grandes réussites du monde des affaires, les plus grands patrons sont rarement ceux qui ont brillé dans leur cursus scolaire ! Ils ont réussi parce qu’ils étaient singuliers ! Et parce qu’ils ont cru en eux-mêmes !

Et vous qu’en pensez-vous?

Cet article comporte 5 commentaires
  1. Je suis peut-être un peu « formatée » et mon avis le sera donc peut-être égélament; A l’ASE, on est persuadé qu’on le dedvient et que c’est pour cela qu’il faut mener les politiques adéquates. Je ne suis néanmoins pas la seule à le penser puisque selon Schumpeter, la « fonction d’entreprendre »relève essentiellement de la créativité. Le chef d’entreprise est un véritable aventurier qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus pour innover et entraîner les autres à envisager les choses autrement. Plus qu’une idée fantasque, la créativité est donc un besoin pour tout entrepreneur. Pour définir les caractéristiques majeures d’un entrepreneur, l’ASE s’est donc penchée sur la créativité. Concrètement, il s’agit d’un individu qui réalise quelque chose de nouveau en saisissant les opportunités en adéquation avec les besoins du marché en considérant le milieu et lui-même comme une ressource au service des buts qu’il veut atteindre.
    De là à conclure que l’esprit d’entreprendre est constitué d’attitudes qui expriment une volonté d’entreprendre. Les attitudes, ça s’apprend, ça s’approfondit, ça se travaille…

  2. Petite fille d’entrepreneur, fille d’entrepreneur et entrepreneur à mon tour… Je pense qu’effectivement les expériences familiales nous influencent un peu mais je crois tout de même qu’on nait entrepreneur! à nous ou pas de suivre notre chemin! Depuis petite je ne me voyais pas faire autre chose et après avoir fait le test de 8h00 de secrétariat par jour, je ne regrette pas un seul instant d’avoir ouvert ma boutique et je me rend compte qu’une grande majorité de mes amis commerçants sont des enfants de commerçants tout comme moi 🙂

  3. Pour ma part, on ne naît pas vraiment entrepreneur. Ma mère m’a appris le risque avant tout car elle avait peur de beaucoup de choses, surtout de ne pas s’en sortir au niveau financier. Aujourd’hui, ce côté de son caractère est ancré en moi. Cela m’aide mais parfois cela me défavorise….J’ai un homme qui aime plus prendre des risques que moi et cela compense. Je crois que devenir entrepreneur c’est aussi trouver le petit truc qui nous motive et aussi, dans mon cas, l’homme complémentaire qui forgera nos ambitions et nos envies (à tous les deux).

Les commentaires sont clos.

Back To Top

entrepreneur idéal
Découvrez mon nouveau livre

L'entrepreneur idéal - Éloge de la permaculture d'entreprise !

Je vous propose une vision renouvelée de l’entrepreneuriat, basée sur les principes de la permaculture. Tirez le meilleur parti des technologies, de vos équipes et de vous même pour développer un projet humain et durable.