Сommentaires (5)

  1. Je suis peut-être un peu “formatée” et mon avis le sera donc peut-être égélament; A l’ASE, on est persuadé qu’on le dedvient et que c’est pour cela qu’il faut mener les politiques adéquates. Je ne suis néanmoins pas la seule à le penser puisque selon Schumpeter, la « fonction d’entreprendre »relève essentiellement de la créativité. Le chef d’entreprise est un véritable aventurier qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus pour innover et entraîner les autres à envisager les choses autrement. Plus qu’une idée fantasque, la créativité est donc un besoin pour tout entrepreneur. Pour définir les caractéristiques majeures d’un entrepreneur, l’ASE s’est donc penchée sur la créativité. Concrètement, il s’agit d’un individu qui réalise quelque chose de nouveau en saisissant les opportunités en adéquation avec les besoins du marché en considérant le milieu et lui-même comme une ressource au service des buts qu’il veut atteindre.
    De là à conclure que l’esprit d’entreprendre est constitué d’attitudes qui expriment une volonté d’entreprendre. Les attitudes, ça s’apprend, ça s’approfondit, ça se travaille…

    1. Merci Clarisse pour cet éclairage Schumpterien…

  2. Petite fille d’entrepreneur, fille d’entrepreneur et entrepreneur à mon tour… Je pense qu’effectivement les expériences familiales nous influencent un peu mais je crois tout de même qu’on nait entrepreneur! à nous ou pas de suivre notre chemin! Depuis petite je ne me voyais pas faire autre chose et après avoir fait le test de 8h00 de secrétariat par jour, je ne regrette pas un seul instant d’avoir ouvert ma boutique et je me rend compte qu’une grande majorité de mes amis commerçants sont des enfants de commerçants tout comme moi 🙂

  3. Pour ma part, on ne naît pas vraiment entrepreneur. Ma mère m’a appris le risque avant tout car elle avait peur de beaucoup de choses, surtout de ne pas s’en sortir au niveau financier. Aujourd’hui, ce côté de son caractère est ancré en moi. Cela m’aide mais parfois cela me défavorise….J’ai un homme qui aime plus prendre des risques que moi et cela compense. Je crois que devenir entrepreneur c’est aussi trouver le petit truc qui nous motive et aussi, dans mon cas, l’homme complémentaire qui forgera nos ambitions et nos envies (à tous les deux).

Сommentaires sont fermés.