Le pire et le meilleur pour les PME. Et un état d’esprit positif à insufler

Dans l’actualité de ces derniers jours, j’aurai, tout comme vous, tout entendu. Le meilleur pour les PME Le meilleur: l’idée de Sabine Laruelle pour créer 10.000 emplois dans les PME. Son idée n’est pas neuve. Ce qui l’est, c’est l’écho qui en fait aujourd’hui. Et c’est tant mieux. La ministre des Classes moyennes propose de porter de 1.000 à 1.500 euros la réduction de cotisations patronales sur le premier emploi créé par une PME. Les réductions sur les 2e et 3e emplois créés seront, elles, doublées durant la première année, passant de 400 à 800

À quoi ressemble votre client idéal ? Et si vous le rêviez ?

Rêver son client idéal permet d'identifier les personnes que l'on prendra plaisir à servir, les bons clients potentiels. Si les attentes des clients peuvent être multiples, celles de l'entrepreneur ne doivent pas être négligées. Choisir d'évoluer avec les bons clients, ceux qui correspondent à nos attentes d'entrepreneur et que l'on est plus à même de comprendre et de servir, c'est assurer un épanouissement personnel et professionnel de qualité. Alors rêvez! Au début de cette année, j’ai échangé sur la notion de « clients » avec une business woman reconvertie dans le coaching. Son expression «

Faciliter la prise de décision: la différence entre l’alignement et l’accord !

Peut-être l'avez-vous lu, vu ou entendu par ailleurs. Hier, j’ai posé officiellement ma candidature à la présidence nationale de l’UCM. Cela fait 10 ans que je suis indépendant, et 4 que je milite au sein de l’UCM pour que les indépendants, TPE et PME soient soutenus et entendus, parce que ce sont ces personnes et ces structures qui créent la richesse. Une UCM unie Je suis quelqu’un de naturellement rassembleur, et à ce titre, je souhaite une UCM unie ! Cela fait plusieurs semaines que je sens beaucoup d’énergie positive autour de ma candidature dont l’issue

Les qualités de l’entrepreneur sont plus importantes que son business plan !

Récemment, j’ai rencontré un investisseur en capital à risque. J’évoquais avec lui le contexte d'incertitude qui domine aujourd’hui dans le management des entreprises et dans le contexte des affaires. Il y a 20 ans, quand j’ai démarré mon activité professionnelle, il était courant d’établir des plans à 5 ans. Il y a 10 ans, le faire à à un horizon de 3 ans devenait la norme. Aujourd’hui, pour beaucoup de patrons d’entreprises, l’établir sur… 1 an est déjà parfois très délicat. Les qualités nouvelles de l'entrepreneurPour paraphraser Edgard MORIN, je dirais que dans le monde